Pages

mardi 5 juillet 2016

DANS LES PETITS PAPIERS

Le Festival se poursuit à Gaujac avec quelqu'un qui a tout connu : la Jet Sociéty, le monde de la nuit, les capitales européennes, Miami, New York, Genève..., les plus grandes salles, de grands auteurs, le cinéma, les strass et les paillettes mais aussi la guerre, la misère, un grand chagrin d'amour, des peines inconsolables...
Elle a 85 ans, la voix chaude, le verbe sans concession et des chansons que même les moins de 20 ans fredonnent quelquefois en boîte...

Piano blanc, décor soigné, projecteurs fixés sur elle...

jolies lumières

RÉGINE - car c'est elle - fait ce qu'elle n'a plus fait, depuis de longues années, tant elle était occupée par toutes ses activités de businesswoman à travers le monde. 
Elle s'est posée et a décidé d'aller à la rencontre de son public français : c'est avant tout une chanteuse populaire, pardi.
Gainsbourg, Aznavour, Barbara, Henri Salvador et tant d'autres lui offraient des chansons magnifiques.  C'est au travers de cette fête qu'elle les offrira aux Lézignanais venus l'applaudir.



C'est donc une chance inouïe d'entendre de la voix de son interprète : les petits papiers, la grande Zoa, patchouli chinchilla, Azzuro et tous les grands succès de cette artiste qui s'est également prêtée au jeu des questions/réponses sous le cèdre plus que centenaire.

Le sépia lui va bien




On est fan ou pas... Bien sûr qu'on est loin des standards actuels, bien sûr qu'il s'agissait d'un public d'initiés, mais en la voyant sur scène avec ses talons aiguilles, son boa et toute sa gouaille, on en arrive à se souhaiter d'être comme elle à son âge et rien que pour cela on dit bravo.




Un Orchestre au diapason et une première partie le trompettiste et un chanteur




le public est debout